Les laboratoires Phytobokaz et le lunetier Bellatrix ont créé la première lunette à base de sargasses au monde

Les laboratoires Phytobokaz et le lunetier Bellatrix ont créé la première lunette à base de sargasses au monde

Phytobokaz et l’entreprise Bellatrix ont réalisé une collaboration inédite en créant la première lunette à base de sargasses.. La démarche des deux entreprises guadeloupéennes s’inscrit dans un processus d’excellence sur les axes technologique, environnemental et économique.

C’est la première paire de lunettes au monde conçue avec cette algue brune qu’est la sargasse et colorée à l’indigo de Guadeloupe. Réunissant le savoir-faire scientifique du Dr Henry Joseph (Phytobokaz) et la créativité artistique du designer Richard TRÈFLE (Bellatrix), le projet est une alliance parfaite entre les deux structures. Elle contribue à la recherche de solutions afin de juguler l’impact nuisible que subit la Guadeloupe depuis plusieurs années suite aux échouages de sargasses.

Sargasses fléau de la caraïbe

Depuis plusieurs années, la caraïbe est victime d’un échouage massif d’algues sargasses, qui va en s’intensifiant. Ces algues proviennent d’une zone d’accumulation localisée au nord-est du Brésil, dans l’océan Atlantique central. Portées par les courants, les masses d’algues remontent jusqu’aux côtes.

Lire l’article : Antilles : le CNRS annonce la résurrection du chlordécone avec l’usage du glyphosate

Incidence sanitaire et économique

En plus du risque sanitaire induit par la fermentation des algues, les arrivées massives impactent fortement des activités économiques majeures telles que le tourisme ou la pêche. L’accumulation de sargasses entrave la progression des bateaux dans les ports et détériore les moteurs. L’odeur nauséabonde empêche toute activité de détente et de restauration sur le littoral.

La collaboration des deux organismes fait de cette calamité une opportunité économique tout en étant un vecteur de transformation de l’algue.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *