Connaissez-vous l’histoire de George Junius Stinney Jr ?

Connaissez-vous l’histoire de George Junius Stinney Jr ?

George Junius Stinney Jr (21 octobre 1929 – 16 juin 1944) est la plus jeune personne à avoir été condamnée à mort et à être exécutée aux États-Unis au XXe siècle.

En mars 1944, dans la ville d’Alcolu en Caroline du Sud, la police est venue chercher George Stinney Jr, 14 ans, alors que ses parents n’étaient pas à la maison. Sa petite sœur se cachait dans le poulailler familial derrière la maison quand les officiers ont menotté George et son frère aîné, Johnnie, pour les emmener.

Un procès de 10 minutes

Il était accusé d’avoir tué deux jeunes filles blanches, Betty, 11 ans, et Mary, 7 ans. Les corps ont été retrouvés près de la maison où l’adolescent habitait avec ses parents. Après avoir été arrêté, Stinney aurait avoué le crime. Il n’y avait aucun compte rendu écrit indiquant les aveux en dehors des notes fournies par un enquêteur adjoint, et aucune transcription du bref procès. À cette époque, tous les membres du jury étaient blancs. Le procès n’a duré que deux heures et la sentence a été prononcée 10 minutes plus tard. Les parents du garçon ont été menacés et interdits d’accès à la salle d’audience. Plus tard, ils ont été expulsés de la ville.

80 jours en isolement

Avant l’exécution, George a passé plus de 80 jours en prison sans autorisation de voir ses parents. Il a été détenu en isolement, entendu seul, sans la présence de ses proches ou d’un avocat.

Lire l’article : Kobe Bryant la légende du basket et des Los Angeles Lakers

Un assassinat en direct

Son exécution fut un moment horrible. La chaise électrique était trop grande pour lui, les électrodes avaient du mal à se maintenir sur le corps, et son masque aussi était trop grand, si bien que la quarantaine de témoins, dont les parents des victimes, ont pu apercevoir son visage après le premier électrochoc de 2,4 kilovolts, laissant apparaître des yeux grands ouverts remplis de larmes et de la salive dégoulinant de la bouche. Après quatre minutes, le garçon ne respirait plus et fut déclaré mort.

70 ans après

Depuis la condamnation et l’exécution de Stinney, les questions entourant sa culpabilité, ses aveux, et le processus judiciaire ont été largement critiquées. Un groupe d’avocats et de militants a enquêté sur l’affaire Stinney au nom de sa famille. En 2013, la famille a demandé un nouveau procès. Le 17 décembre 2014, sa condamnation a été annulée à titre posthume 70 ans après son exécution, car le juge a statué qu’il n’avait pas bénéficié d’un procès équitable ; il n’avait aucune défense efficace et ses droits du sixième amendement avaient été violés.

Image de couverture : Jón Ingiberg Jónsteinsson

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *