Avez-vous entendu parler de l’affaire Klodo ?

Avez-vous entendu parler de l’affaire Klodo ?

Claude Jean-Pierre dit Klodo était un père, un oncle, un homme de 68 ans qui commençait à profiter de sa retraite. Le 21 novembre, à 14 heures, il a été contrôlé au bourg de Deshaies. Quelques instants après, les secours sont appelés par les gendarmes pour un malaise et l’homme est pris en charge par le SMUR.

À son arrivée au CHU de Pointe-à-Pitre, les secours lui constatent une double fracture des cervicales et l’une d’entre elles lui compresse la moelle épinière. Il présente aussi plusieurs hématomes au visage. Sa famille se dépêche alors sur place pour le soutenir. Claude Jean-Pierre est opéré le 24 novembre 2020 et semble sorti d’affaire, même si les médecins évaluent encore mal les dommages causés par la fracture sur sa moelle épinière. Mais le 3 décembre, il décède.

Une enquête qui débute

Le 2 décembre, la famille porte plainte. Le juge d’instruction prend 12 jours pour ouvrir une enquête. Le procureur nommé se met en congé le même jour. Il faudra attendre le 13 janvier pour que les avocats et la famille puissent avoir accès aux éléments du dossier : les images de la vidéosurveillance de la Ville de Deshaies, les résultats de l’autopsie. Le collectif d’avocat indique que les images montrent sans aucun doute une extraction violente de la victime alors même qu’on la voit obtempérer aux ordres des gendarmes, et calmement placer son véhicule sur le côté.

L’histoire se répète

Les gendarmes n’ont à ce jour toujours pas été entendus. Ce n’est pas la première fois qu’en Guadeloupe, les forces de l’ordre sont exonérées de leur responsabilité dans le décès de citoyens. Rappelons qu’en « 1985, la triste affaire Salin du nom de ce lycéen, Charles-Henri Salin assassiné par un gendarme alors qu’il sortait du cinéma Rex ne mette le feu aux poudres dans une Guadeloupe de l’époque en ébullition. Une affaire qui n’a jamais été résolue puisque le gendarme Maas c’est son nom, coupable de ce crime, fut dans un premier temps acquitté avant d’être déclaré coupable d’avoir «provoqué la mort sans intention de la donner». Cependant, toujours selon le Tribunal, il aurait eut «un motif légitime». Il fut même décoré pour ses états de service », rapporte le média The Link Fwi.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *