Le travail dans les plantations de cacao comporte également celui des enfants

Le travail dans les plantations de cacao comporte également celui des enfants

Dans plusieurs plantations de cacao à travers la Côte d’Ivoire au moins 68 enfants ont été secourus par les autorités au mois de mai 2021. Depuis plus de 20 ans, des organisations locales et internationales en faveur des droits de l’homme dénoncent l’esclavage des enfants dans les exploitations d’Afrique de l’Ouest.

Des représentants de la filière jusqu’aux responsables ivoiriens haut placés, tous nient l’existence d’agissements illégaux. Pourtant, les images d’enfants filmés en caméra cachée, confirment qu’il s’agit là d’un fléau de grande envergure selon Miki Mistrati auteur de la La face cachée du chocolat.

68 enfants secourus

Vingt-deux suspects auraient été arrêtés pour trafic d’enfants par les autorités ivoiriennes. Au moins 68 enfants ont été sauvés des plantations de cacao où ils étaient utilisés comme main-d’œuvre. Ces arrestations interviennent peu de temps après le début de la répression de la traite des enfants à Soubré, une ville du sud-ouest du pays, au début du mois de mai. Les auteurs ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans chacun selon les procureurs ivoiriens.

Opération Nawa

L’opération « Nawa 2 », largement médiatisée dans les médias. Elle a été menée début mai dans la région de Soubré (400 km à l’ouest d’Abdjan). C’est la principale zone de production de cacao du pays. La descente visait à convaincre les autorités ivoiriennes d’agir contre le travail des enfants dans l’industrie du cacao.

Lire l’article : Les enfants de Bukavu marchent pour leurs droits

La face cachée du cacao

La Côte d’Ivoire est l’un des principaux producteurs de cacao au monde, aux côtés du Ghana, avec 70% de la production portée par les deux pays. Cependant, le travail des enfants, la traite et même l’esclavage restent les principaux défis de cette industrie florissante. La récente opération de police était la première depuis 2014 en raison d’un manque de financement et de ressources, bien que 600 poursuites aient abouti à ce jour, rapporte Reuters. Une centaine de policiers ont été mobilisés en deux jours seulement.

1,2 million

Bien que les chiffres exacts varient, le nombre d’enfants impliqués dans le commerce du cacao en Côte d’Ivoire a été estimé à 1,2 million, bien qu’il y ait des rapports de chiffres plus prudents. Malheureusement, la traite des enfants est également étroitement associée à l’esclavage, car de nombreux enfants sont contraints de travailler dans ces plantations sans salaires et dans de mauvaises conditions. Étant donné que l’industrie du cacao de Côte d’Ivoire fournit certains des plus grands fabricants de chocolat au monde, cela soulève des questions. Ces interrogations concernent les mesures que l’industrie du chocolat devrait prendre pour remédier à la crise. Les industries du diamant et du vêtement ont été inculpées de la même manière, en ce qui concerne la source de leurs forces de travail respectives et les abus des droits de l’homme.

Il faut également souligner que les populations locales ne consomment pratiquement pas le résultat de la transformation du cacao.

Pour aller plus loin

Sources 

Behind Ivory Coast’s Successful Cocoa Plantations are Children

Ivory Coast police rescue 68 children working on cocoa farms

Child labor and slavery in the chocolate industry

Cocoa Industry in the Côte d’Ivoire

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *